Le Plan épargne logement vaut-il vraiment le coup ?

Le plan d’épargne logement ou PEL a pour but d’investir dans l’immobilier ou d’acheter sa résidence principale. Par le passé, c’était intéressant d’avoir un plan épargne logement ; seulement maintenant les choses ont bien changé. Ce qui nous pousse à demander l’intérêt d’avoir un PEL de nos jours, surtout qu’à l’heure actuelle, plus de 16 millions de français en ont un. De ce fait, voyons comment le PEL a changé et s’il est toujours attractif.

Le PEL en quelques mots

Le plan épargne logement est un solde d’épargne administré dans l’optique d’un achat immobilier. En échange de l’épargne bloquée pour une période de 4 ans, le souscripteur reçoit sous conditions des intérêts exonérés d’impôts sur le revenu. Depuis la sortie du décret du 24 décembre 1969 jusqu’en 2016, les souscripteurs du plan épargne logement ont pu jouir d’un bonus pour le taux d’un prêt ainsi que d’une prime d’État. Malheureusement, il y a eu une suppression de la prime d’État et le taux d’intérêt a été réduit à 1% concernant les PEL ouverts à compter de l’année 2018.

Le plan épargne logement ouvert avant 2018

Concernant le versement du plan épargne logement, la valeur minimale requise est de 540 €par an. Cette somme peut être versée périodiquement et la valeur est déterminée par le contrat. Il est aussi possible de faire des versements occasionnels. Toutefois, aucun versement ne peut se faire lorsque le plafond est atteint. Ce plafond est chiffré à 61 200 €. Le PEL est actif pour une durée de moins de 10 ans renouvelable. Pour ce qui est du taux d’intérêt : de 2013 à 2015, il était de 2,5% ; entre février 2015 et janvier 2016, le taux était de 2% ; de février en juillet 2016, il était à 1,5% et depuis le 1er août 2016, il est de 1%. C’est un PEL exonéré d’impôt avec une prime d’État.

Le PEL ouvert après 2018

Pour ce qui est du versement, rien n’a changé comparé au PEL ouvert avant 2018, si ce n’est la valeur initiale à verser qui est de 225 euros. Après 2018, le plan épargne est devenu accessible à tous et le montant du plafond reste inchangé, c’est-à-dire 61 200 €. La durée minimale du PEL est de 4 ans avec possibilité de retrait, tandis que la durée maximale est de 10 ans non renouvelable. Le taux d’intérêt est de 1% depuis le 1er août 2016. Les intérêts résultant du PEL ouvert à partir de 2018 ne bénéficient pas d’une prime d’État. Le PEL est soumis à un prélèvement près de 60% concernant l’impôt et les charges sociales.

Certes, le PEL présente plusieurs avantages puisque c’est un bon investissement pour le futur. D’autre part, les intérêts gagnés sont beaucoup moins rentables qu’avant. C’est un investissement facile d’accès, pourtant, ce n’est pas le mode d’investissement qui rapporte le plus. Si le plan épargne logement en vaut le coup ? Oui, si le taux redevient intéressant qu’auparavant ; et non, si faire un simple prêt à la banque rapporte mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *